jeudi 5 avril 2018

Do you speak Manga - Mars 2018

Salut la Compagnie !

Ainsi s'en va le mois de Mars et sa fraicheur inhabituelle ... Et c'est l'heure des comptes ! ... des points du challenge Do you speak Manga !!! 

Le challenge Do you speak Manga mené par le blog Une bulle, des Bulles. 
La présentation du challenge se trouve ==> ici . 
Le but est de lire un maximum de volumes de cette liste.

Mangas
D-Gray Man, tome 3 ==> 1 point
Le maître des livres, tomes 6 et 7 ==> 2 points
Card Captor Sakura, tomes 3 et 4 ==> 2 point
Blue Sprind Ride, tome 1à3 (mini challenge)==>3points +1point de début de série=4points
Death Note, tome 1 (mini challenge) ==> 1point +1point de début de série = 2 points
FullMetal Alchemist, tome 2 à 4 (mini-challenge) ==> 3 points
One Piece, tome 2 à 6 (mini challenge) ==> 5 points

Animés
One Piece, épisodes 16 à 24 : = 2 points

Soit un total de 21 points pour le mois de Mars ! 

A très vite pour le point d'Avril !

lundi 12 mars 2018

Do you speak Manga - Février 2018

Salut la Compagnie !

Le mois de Février est fini (depuis longtemps), je vais donc vous faire un petit récap (très en retard --' ) de mes lectures manga !

Le challenge Do you speak Manga mené par le blog Une bulle, des Bulles. 
La présentation du challenge se trouve ==> ici . 
Le but est de lire un maximum de volumes de cette liste.

Mangas
Le maître des livres, tome 5 ==> 1 point
Card Captor Sakura, tome 1 et 2 ==> 2 points
Bride Stories, tome 7 ==> 1 point
One Piece, tome 1 (mini challenge) ==> 1 point +1point de début de série = 2 points

Animés
One Piece, épisodes 1 à 16 : = 4 points

Soit un total de 10 points pour le mois de Janvier ! 

A très vite pour le point de Mars !

vendredi 2 février 2018

Critique Livre n°72 : La servante écarlate de Margaret Atwood

Salut la Compagnie !
Suite à l'adaptation du roman en série télé par Netflix, le livre a connu un regain d'intérêt. J'ai surfé sur la vague médiatique pour lire ce roman qui ne devrait pas tarder à rentrer dans les «classiques» de la littérature. 
 
Quelques données sur le livre :
Titre : La servante écarlate
Titre VO : The Handmaid's Tale
Auteur : Margaret Atwood
Année de parution : 1985
Éditions : Robert Lafont (Ebook)
Prix : 10,99 € (11€50 en poche)
Nombre de pages : 302 p.

Le résumé :
Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L'une d'elle raconte son quotidien de douleur, d'angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d'une vie révolue, d'un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d'une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

Mon avis :
Le récit repose sur un postulat dystopique. Le monde a subi une crise majeure. Elle est surtout écologique et s'accompagne d'une crise de la natalité. Cette dernière est devenue presque inexistante en ce début du XXIème siècle imaginaire dans lequel se déroule l'histoire. Cette crise entraîne un bouleversement politique et voit un nouveau régime se met en place. Autoritaire et répressif, il a une idée révolutionnaire et plutôt brutale pour faire remonter la natalité.

Au milieu de ce nouveau système, nous suivons June, ou Defred de son nouveau nom. Son présent mais aussi son passé nous permet de nous plonger dans ce nouvel ordre établi et de comprendre ce qui est arrivé dans cette partie du monde assimilée aux États-Unis. La machine Gilead est en marche, implacable et effroyable.

Chaque entité familiale fonctionne presque en vase clot. Defred est sous la responsabilité du Commandant, froid et secret, et de Serena-Joy, l'Épouse. Distante et presque cruelle. La maison est tenue par les Martha, aussi mystérieuses et silencieuses que compatissantes par moment. Du fait de son statut, le Commandant a aussi un chauffeur/homme à tout faire : Nick. Est-il un soutien ou un espion à la solde du gouvernement pour prévenir tout acte de sédition.

L'auteur a reconstitué un univers très riche. Elle a monté un système totalitaire dont on découvre les aspects petit à petit au travers du récit de Defred. Le récit est forcément subjectif. mais ses règles, ses rangs, ses codes vestimentaires pour un endoctrinement plus efficace nous sont parfaitement décrits par une personne qui a à subir le système tous les jours. Le système prend également la religion au pied de la lettre. Au final, on en apprend peu sur ce qui se passe dans l'ensemble du pays et uniquement ce qui passe dans la ville où Defred habite. On en sait peu mais c'est ce qui n'est pas dit qui nous glace encore plus.

Concernant la politique de natalité, l'auteur a déclaré s'être inspirée de décrets et mesures qui ont un jour été mise en place dans le monde. De quoi faire réfléchir non ?

L'écriture est plutôt sympa et colle à un récit à la première personne. La liberté de ton, la chronologie non linéaire et la spontanéité sont très appréciables.

Je pensais avoir commis une erreur en commençant la série avant de lire le livre. Mais en fait, ... pas du tout. L'adaptation est fidèle dans son ambiance et son horreur mais les faits ont été adaptés justement. La seule petite déception, c'est la fin. Le roman s'arrête de façon assez brutale et nous laisse un peu sur notre fin.
Mais la série va connaître une saison 2, dans la continuité du livre. Alors, que va-t-il se passer ?
18/20 :) Un livre à lire, définitivement !

Enjoy :)

jeudi 1 février 2018

Do you speak Manga Challenge 2018 - Janvier

Salut la Compagnie !

J'ai rejoint le challenge Do you speak Manga mené par le blog Une bulle, des Bulles. 
La présentation du challenge se trouve ==> ici
Le but est de lire un maximum de volumes de cette liste.

Chaque mois je vais donc vous faire un petit récap de mes lectures ! Le mois de Janvier vient de se terminer, c'est donc l'heure du bilan !

Mangas
La Fleur millénaire, tome 15 : = 1 pt +2 points de fin de série. => 3 points
Le Maître des livres, tomes 3 et 4 : = 2*1 point                       => 2 points
Les enfants de la baleine, tome 7 : = 1 point                          => 1 point
Perfect World, tomes 2 et 3 = 2*1point                                 => 2 points
Fullmetal Alchemist (mini-challenge), tome 1 : = 1pt+1 point bonus de début => 2points
Reine d'Egypte (mini-challenge), tome 1 = 1pt+1 point bonus de début => 2points
D.Gray-man, tome 2 : = 1 point                                            =>1point

Animés
D.Gray-man, épisodes 1 à 4 : =1 point 

Soit un total de 14 points pour le mois de Janvier ! 

A très vite pour le point de Février !

 

vendredi 19 janvier 2018

Chronique BD/Manga n°04 : Don't worry - be happy de Kaori Hoshiya



Salut la Compagnie !
J'ai reçu ce manga dans le cadre d'une opération Masse Critique de Babelio et en partenariat avec les éditions ATAKA. Un grand merci à eux deux !

Quelques données sur le livre :
Titre : Don't worry, be happy
Auteur : Kaori Hoshiya
Date de parution : Août 2017
Editions : AKATA
Prix : 6€95
Nombre de pages : 183 p.

Le résumé :
Depuis que son père les a quittées, laissant derrière lui de lourdes dettes, Anzu vit seule avec sa mère… dans la pauvreté. Aussi, son rêve est simple : réussir dans la vie, si possible en gagnant un bon salaire ! La première étape pour ça, c’est bien évidemment de réussir sa vie scolaire, et quoi de mieux sur son C.V. que d’être présidente du bureau des élèves ? La jeune lycéenne, bien qu'en première année, se présente aux élections des délégués, mais va très vite déchanter : détrônée par le beau Seiji, elle ne devient que vice-présidente. Pire que tout, elle découvre que les autres membres du conseil ne sont là que pour des raisons complètement futiles. La popularité et l'apparence sont-ils les premiers critères pour réussir dans la vie ?! Blasée, Anzu réalise que le chemin vers le succès est encore long… Mais pas le temps de tergiverser : déjà, il faut préparer l’année scolaire !

Mon avis :
Anzu est une jeune lycéenne. Pauvre mais ambitieuse, elle a promis à sa mère de tout faire pour avoir un emploi stable et qui rapporte beaucoup. C'est pour cette raison que lorsqu'elle se fait devancer par Seiji lors des élections du bureau des élèves, elle le prends plutôt mal, surtout au vu du caractère de ce dernier qui est tout en égocentrisme, domination et recherche d'adulation. Du moins en apparence :) 

L'histoire a du mal à se construire et elle est souvent attendue dans son déroulement. Mais ça peut être un avantage car ça donne un manga pas prise de tête. Le quotidien du lycée se montre au rythme des différents évènements et réunions de l'établissement. Les apparences tombent progressivement et une petite romance pointe le bout de son nez. 

Anzu est le personnage principal. C'est par elle que l'on découvre les autres membres du bureau mais également quelques élèves du lycée. Doté d'un esprit pratique, elle ne laisse pas beaucoup de place à la fantaisie et encore moins à l'amusement. Elle n'accorde aucune confiance à son antagoniste Seiji, mégalo comme il respire. 

Malgré des débuts prometteurs, l'ensemble des protagonistes tombent souvent dans le cliché, que ce soit Anzu ou les autres. Leurs personnalités n'évoluent pas vraiment ou alors c'est de façon prévisible. 

Le point positif majeur de ce manga est le dessin. Tantôt simple, tantôt travaillé, l'équilibre visuel des pages est parfaitement maîtrisé et la lecture est ultra-sympa, au delà des défauts évoqués plus haut. 

En résumé, c'est un shojo classique que j'ai apprécié mais je ne suis pas vraiment restée scotchée. A voir si le tome 2 s'éloigne de la facilité !

Enjoy :)